casabloga

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 18 novembre 2004

Retour à Casa




mardi 16 novembre 2004

Lyon dernière

Après un trop court we à Paris je suis de passage à Lyon pour terminer ce déménagement. Une fois qu'ils sont là mes déménageurs sont top efficaces : en 1 journée 1/2 ils ont tout plié/emballé/mis dans le camion. Je n'ai pas droit à des gros bourins comme ceux de l'installation mais que des jeunes sympas, qui me demandent même s'ils ne m'ont pas vu au sin's! jamais entendu parler...

Ca fait tout drôle de voir son apparte vide. Il garde un air comme s'il était encore un peu habité.

mardi 9 novembre 2004

Voyages, voyages

Le trajet entre Sète et Tanger est sensé durer 36h. C'est sans compter les 4 heures d'avance qu'il faut prendre avant le départ. C'est sans compter non plus les heures de retard - une au départ, 4 à l'arrivée. Le voyage est long. Je m'occupe en lisant, en dormant ou en discutant avec un couple de français qui ont un complexe touristique à Tanger. Avec eux j'apprends déjà pas mal de choses sur le Maroc et sur les Marocains. Le Maroc on y est presque sur le Baladi. Sur les pubs (qu'on ne voit qu'à Tanger) ils annoncent "profitez de 36h de Maroc en plus". C'est vrai que là on est plongés dedans. Malheureusement en période de ramadan c'est pas non plus ce qu'il y a de plus drôle. Il paraît que c'est plus festif l'été avec le bar en terrasse à coté de la piscine. L'arrivée dans le détroit est superbe. On navigue entre les côtes Marocaines et Espagnoles avant de virer sur Tanger avec son front de mer qui se partage entre immeubles moderne et vieille ville. Evidemment le passage par la douane est plus pénible et rajoute bien 2h au trajet. Les douaniers ont mis une combine au point pour récupérer un peu d'argent : ils inventent des faux problèmes; du coup la personne qui vous aide à les résoudre mériterait bien un petit pourboire... Moi ils ne m'auront pas!

La route entre Tanger et Casa est plutôt tranquille, malgré la fatigue. Mes compagnons de voyages m'avaient mis en garde sur les risques sur la route et sur la fréquence des contrôles radars. Il y en avait au moins 3 sur le chemin mais je roulais toujours sous les 120 autorisés.

J'arrive à Casa juste avant le F'tour, la fin du jeûne, et là c'est la folie! Les 103 SP qui se jetent sous mes roues, tout le monde hyper pressé de rentrer chez soi avec moi au milieu qui ne sait pas où il va. Et puis au bout de 10mn, plus rien, plus une voiture, le grand calme. Et je peux retrouver Flo tranquillement.