casabloga

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 4 janvier 2005

Sana saida berbère

Un petit trek pour le nouvel an? Yala!

C'est parti pour trois jours de trek dans la vallée de Tessaout avec Emilie, Jeff, et leurs amis belgo-marrakchi: Jérôme, Xavier et Momo, alias Gazemate, alias l'indomptable danseur de l'Atlas. On se réchauffe au vin chaud et au brasero pour une première soirée assez glaciale dans le gite de Toufrine, qui n'est autre que la maison de notre guide Mohammed. Le lendemain, c'est le départ pour Ait Alla. On fait connaissance avec les trois mulets qui transportent les bagages et les vivres du réveillon, elles porteront aussi les gazelles quand elles n'ont pas envie de franchir les oueds à pied ou qu'elles rêvent de d'essayer au dérapage sur glace à dos de mulet...

On découvre les villages berbères et les enfants, toujours prêts à se lancer dans une bataille de boules de neige si on leur envoie un belge en éclaireur.

Soirée de réveillon en petit comité à Ait Alla. On s'offre les services de queques "musiciens " du cru (vu le nombre d'habitants qui doit à peine friser les 50, on n'a pas vraiemnt eu le choix sur le casting) pour rythmer la soirée au son des tambours et de danses berbères.

Emilie et moi nous retrouvons fissa déguisées en gazelles berbères... Hum, sexy baby. Pour info, c'est pas une perruque que je porte mais un foulard avec des frisouilles rouges en moutons. La classe.

(désolée, Emilie, je sais pas pourquoi ta photo est toute petite!)

Le 1er janvier, c'est reparti pour un tour dans la vallée, on passe un col sublime et on retraverse plein de petits villages complètement paumés. Après 6 heures de marche, on est bien content de retrouver la froideur de notre gite et son hammam beldi, très couleur locale.

C'est que c'est fatigant de boire des thés à la menthe tout le temps...

Je laisse le soin à Fred de vous conter ses mésaventures en Punto: le mulet du pauvre.

En travers de l'Oued

Alors gazelle, tu critiques ma monture? Pourtant elle traverse les oueds sans sourciller, la preuve:

Et ce n'est pas de sa faute si ce n'est indiqué nulle part que ce gué est à sens unique... le retour a été un peu plus chaud que l'aller :

Voiture coincée au milieu du torrent glacé avec l'eau qui monte jusqu'aux mollets, la flippe!!!

Heureusement grâce à l'aide de nos amis belges (les marocains se mouillent pas trop dans l'histoire) on a pu la sortir de l'oued et rentrer à Casa sains et saufs. Au bout de 150 kilometres elle a même arreté de faire le petit "tchak-tchak" à chaque tour de roue.